Level 26: Dark révélations d'Anthony Zuiker

Publié le par barbouille-bouquine.over-blog.com

Level 26: Dark révélations d'Anthony Zuiker  

105f79c8.gif

 

 

 

 

Synopsis:

 


Le jour, Steve Dark élève seul sa fille de cinq ans.
La nuit, il fait ce pour quoi il est né : attraper les monstres.

 Le tueur, surnommé Labyrinthe, veut changer le monde : abattre les compagnies pétrolières, en finir avec les juges corrompus, les requins de la finance, les journalistes hypocrites...

 Mais il veut aussi qu’on parle de lui. Tous les moyens sont bons pour véhiculer son message, surtout les plus violents : à l’occasion de chaque attentat, il envoie une devinette et une montre décomptant les minutes avant l’action, et poste bien entendu les vidéos des victimes sur Internet.
Très vite, il est félicité, admiré, adulé presque. Steve Dark saura-t-il arrêter la contagion ? Contrôle. Domination. C’est comme cela qu’il veut sauver le monde. Un meurtre après l’autre. Entrerez-vous dans le labyrinthe ?

 


Mon avis :

 


Tout d’abord je dois vous préciser que c’est le 3ème tome de la série, j’ai auparavant lu le tome 1 que j’avais trouvé passionnant. J’avais un petit peu peur d’être déçu par ce tome. Mais je dois avouer que l’auteur a su me surprendre.

Ce livre est beaucoup moins centré sur le tueur. Il est tout autant basé sur la psychologie des personnages mais nous permet de découvrir Steve Dark de façon plus approfondie.

Pour s’attaquer à ce nouveau tueur de niveau 26, Dark qui a quitté les affaires spéciales rejoint l’alliance créée par Damien Blair. Dans cette organisation, il a accès à tous les moyens techniques pouvant l’aider à coincer Labyrinthe.

Seulement depuis le début Dark se demande qu’elles peuvent être les motivations de Blair pour investir tout cet argent dans la traque d’un seul homme.

L’alliance est composée des meilleurs : un informaticien de génie, une linguiste chevronnée et un ancien mercenaire dont je trouve la présence saugrenue (ces personnes n’offrent elle pas leur service au plus offrant ?).

Concernant les personnages l’auteur a principalement mis l’accent sur Steve Dark et Labyrinthe.

On peut regretter que les autres membres de l’alliance ne soient pas mis plus en avant.

J’ai pris du plaisir à retrouver Dark. Celui-ci est toujours aussi vif et perspicace. Il n’a rien perdu de sa capacité à se mettre dans la peau des plus grands criminels (il a ça dans le sang…).

Il est beaucoup moins torturé que dans le premier tome, c’est un homme plus accompli qui gère l’éducation de sa fille (il fait de son mieux pour y parvenir).

A.Zuiker a su humaniser son personnage, le rendant ainsi beaucoup plus proche des lecteurs.

Dark va traquer Labyrinthe avec toute la verve qu’on lui connaît, mais ne serait-il pas manipulé. Ce dernier ne l’attirerait-il pas volontairement ?

Labyrinthe va d’ailleurs lui révéler un secret dont Dark se serait bien passé. Secret que seul Riggins son ancien chef et mentor connaissait (Ayant eu peur de la réaction de Dark il avait gardé secrètes des informations sur l’affaire Sqweegel).

Dark va-t-il savoir gérer cette découverte et ne pas se laisser submerger par le doute ?

Labyrinthe est un personnage passionnant, qui a la capacité de manipuler les autres. Il trouve aisément les failles de chacun et prend un malin plaisir à les dévoiler.

Il se considère un peu comme le bras armé de la justice, mais de la vraie justice pas celle qui se laisse corrompre.

Ce livre nous expose un vrai problème.

Un tueur en série tue mais il ne tue que des personnes ayant des choses à se reprocher. Pouvons-nous pour autant cautionner de tels actes ?

Les meurtres à l’échelle mondiale nous montrent que personne n’est à l’abri de sa main vengeresse.

Labyrinthe cherche la médiatisation via les réseaux sociaux. Sa cause semble noble et fait de nombreux adeptes.

Ce qui m’effraie un peu !

Et si dans le monde réel un tel tueur frappait serions nous contre ?

Deuxième point intéressant dans se livre les changements de rythme.

Un rythme lent et posé lorsque Labyrinthe expose son point de vue, ce qu’il fait. Ce rythme calme symbolise pour moi la détermination du tueur.

Le fait que l’auteur fasse s’exprimer le tueur à la première personne est très intéressant. Car le lecteur se glisse dans sa peau et on s’imprègne de sa psychologie.

Ce rythme calme contraste avec le rythme effréné des réflexions de l’alliance.

Eux sont pris par le temps, le compte à rebours est lancé, il faut réfléchir vite pour devancer Labyrinthe.

Tout va très vite et s’est ainsi que l’auteur nous entraine dans ce thriller psychologique. C’est avec plaisir que l’on se prend au jeu. Nous sommes tour à tour enquêteur et assassin.

Un super thriller que je conseille à tous. Si vous n’avez pas lu les deux précédents tomes ce n’est pas grave, cette histoire est indépendante et peut être lu seule.

Je remercie Livraddict et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat qui m’a permis de retrouver avec plaisir Steve Dark.

 

Level 26: Dark révélations d'Anthony Zuiker

 

Publié dans polars

Commenter cet article

barbouille 03/04/2012 19:32


l'espoir fait vivre mais il était prévu dès le départ que la série ne comporterait que 3 tomes, il me semble

Laure 03/04/2012 13:09


Je suis très fan de cette série dommage que ce soit terminé !! mais j'ai encore de l'espoir, on ne sait jamais.