Nicolas Fargues- tu verras

Publié le par barbouille-bouquine.over-blog.com

 

 

Synopsis:

 

Mon père me criait de remonter mon jean au-dessus de mes fesses, de cesser d'écouter des chansons vulgaires sur mon iPod, de rapprocher mes coudes à table et de ne pas faire la tête chaque fois qu'il voulait m'emmener au musée. Il ajoutait toujours : "Plus tard, tu comprendras que c'est pour ton bien que je te disais ça, tu verras". 

 

Mon avis:

 

Ce plus tard Clément ne le verras pas, il est mort à 12 ans, un accident stupide qui prive un père de son enfant.

Juste un grand wahou! Pour les émotions qui m'ont submergées durant la lecture du livre.

J'ai dû faire un transfert émotionnel. 

J'ai un fils de treize ans,qui s'appelle lui aussi Clément, un ados à qui je ne cesse de dire "remonte ton pantalon".

Je me suis donc mis à la place du narrateur, le père de ce garçon parti trop tôt.

En lisant ce livre, je me suis beaucoup questionné sur l'éducation de mes enfants.

Est-ce vraiment nécessaire de se battre pour des futilités. Ne passe-t'on pas à côté de l'essentiel. 

Tel est le questionnement de ce père qui vient de perdre son fils.Il ne cesse de se reprocher les remarques, les critiques, le manque d'encouragement.

 Je le trouve un peu dur avec lui, les ados ne sont pas toujours faciles, il faisait de son mieux.

Ce livre montre la difficulté d'éduquer et d'aimer en même temps.

A la suite du décès, il ne reste plus que l'amour de ce père, qui se rend compte que son fils était sa vie...Et qu'il est dur de reprendre le cours de celles-ci, quand les souvenirs reviennent sans cesse, tout lui rappelle le passé. Son fils est partout.

Certes ce livre aborde un sujet grave(la perte d'un enfant), mais il ne verse pas dans le mélodrame pour autant.

On suit ce père dans son deuil, son questionnement. 

J'ai aimé la rencontre avec Ghislaine, cette femme qui a été témoin de l'accident, elle va lui faire découvrir une facette de son fils qu'il ne connaissait pas. Grâce à elle, on sent que la vie peut reprendre...De façon différente, le père de Clément ouvre ses horizons, prends des décisions qu'il regrette de ne pas avoir pris plus tôt (se séparer de Caroline qui a contribué à l'éloigner de son fils).

Par contre je n'ai pas trop compris le voyage en Afrique. Mis à part, s'éloigner de ses endroits qui lui rappellent tant son fils, je ne vois pas trop l'intérêt. 

Personnellement, j'aurais plus vu un rapprochement avec Ghislaine...mais ce doit être mon côté romantique.

En conclusion, c'est un bon livre qui parle avec simplicité de la difficulté de se comprendre, de s'aimer lorsque nos enfants entre dans l'adolescence.

Un livre qui nous rappelle de montrer à nos enfants l'amour que nous leur portons, peu importe qu'ils aient le pantalon en bas des fesses et qu'ils écoutent du rap.

Ils restent nos enfants et nous les aimons. C'est ainsi que j'ai compris ce livre, c'est un hymne à l'amour, profitez des personnes qui vous sont chères, tant qu'elles sont là!

Publié dans roman

Commenter cet article

La tête dans les livres 24/01/2013 07:17