L'heure Indigo de Kristin Harmel

Publié le par barbouille-bouquine.over-blog.com

L'heure indigo de Kristin Harmel

 

Nombre de pages : 427

Edition: Denoël

Traducteur: Christine Barbaste

Date de publication: 18/09/2014

Titre original : The sweetness of Forgetting

 

 

 

Synopsis:

À Cape Cod, dans le Massachusetts, Hope s’affaire derrière les fourneaux de la pâtisserie familiale. Entre son travail, la rébellion de sa fille adolescente, son récent divorce et ses soucis financiers, elle frôle parfois le surmenage. Hope s’enfonce peu à peu dans la déprime et la résignation. Aussi, quand sa grand-mère Rose lui demande d’aller en France retrouver sa famille disparue pendant la guerre, Hope accepte sans hésiter. Décidée à reprendre sa vie en main, elle s’envole pour Paris en quête de ce passé dont elle ignore tout. Car le temps est compté : atteinte de la maladie d’Alzheimer, la mémoire de Rose faiblit. Pour tout indice, elle a donné à sa petite-fille une simple liste de noms et une adresse.
Kristin Harmel nous embarque avec une émotion et une vitalité rares dans le récit d’une femme qui s’apprête à découvrir le douloureux secret de ses origines, tout en peignant avec finesse et mordant les relations houleuses entre mère et fille.

 

Mon avis :

Ce livre est un vrai coup de cœur. Tout d'abord, je dois dire que la couverture est très belle, elle reflète bien la mélancolie par ses couleurs pastelles.

Ensuite, le synopsis, c'est lui qui m'a donné envie de lire le livre, car l'histoire touche à plusieurs thèmes qui me sont chers:

la famille et la transmission, le médical avec la maladie d’Alzheimer, et l'Histoire avec les évènements de la seconde guerre mondiale.

Au départ l'auteur nous présente Hope, une jeune femme qui se débat dans la vie. Elle a l'impression de tout rater, son mariage qui a fini en divorce, l'éducation d'Annie avec qui elle est constamment en conflit,  la pâtisserie familiale qu'elle va bientôt perdre. Bref, elle se laisse happer par ses échecs et tourne le dos à l'amour, qui est pourtant sous ses yeux. Par moment, j'ai bien envie de la secouer pour qu'elle se reprenne.

Hope est la petite-fille de Rose, une vieille femme qui souffre de la maladie d'Alzheimer, elle en est au début de la maladie car des phases de conscience sont encore présentes. La maladie a fait ressurgir des souvenirs enfouis.

Rose est consciente que la froideur de sa fille,Joséphine,envers Hope était dû à son propre comportement et au secret qu'elle cachait.

Hope reproduit le schéma avec Annie, c'est pourquoi Rose se décide à dévoiler un passé douloureux et un secret lourd à porter.

C'est ainsi qu'elle transmet une liste de nom à Hope et lui demande d'aller à Paris pour retrouver sa famille.

Hope est septique, comment savoir si les propos  de Rose ne sont pas altérés par la maladie? 

Finalement c'est grâce à Gavin, un de ses amis que la découverte de son passé va commencer. Hope va devoir s'investir totalement dans cette quête.

C'est en découvrant son passé qu'elle pourra changer son avenir.

Ce livre nous parle de la Shoa, de la difficulté pour les survivants de se reconstruire, mais aussi des répercussions sur les générations suivantes. Rose a bien essayer de parler à sa fille, mais son secret était trop lourd. Elle l'a fait à sa manière au travers de ses recettes de gâteaux, et au travers des histoires qu'elle racontait à sa fille et à sa petite-fille. Hope fera le lien au fur et à mesure de ses découvertes.

Les recettes nous sont livrées tel un cadeau aux générations futures, moi qui suis gourmande j'apprécie!

Kristin Harmel nous fais découvrir le passé avec deux points de vue. D'un côté, les souvenirs de Rose qui remontent à la surface, et de l’autre, les découvertes de Hope. Ces découvertes vont changer Hope et ses rapports avec les autres. Connaître son passé va l'aidé à se reconstruire et à aller de l'avant.

Ce livre m'a retourné au plus profond de mon être, Hope pleure beaucoup et nous aussi. Beaucoup d'émotion, un livre à lire avec un kleenex à la main. C'est mon coup de cœur du moment, ce livre invite à croire en l'amour. C'est aussi un appel à la tolérance, à la paix entre les religions, je citerai ce passage qui pour moi est symbolique: "Je suis juive. Mais je suis aussi catholique et musulmane. C'est l'humanité qui crée les différences. Cela ne veut pas dire que ce n'est pas un seul et même dieu." Cette phrase résume le passé de Rose que je vous invite à découvrir. Surtout n'oubliez pas vos mouchoirs.

L'heure Indigo de Kristin Harmel

Publié dans roman

Commenter cet article