Les derniers jours du paradis de Robert Charles Wilson

Publié le par barbouille-bouquine.over-blog.com

Les derniers jours du paradis de Robert Charles Wilson

Nombre de pages: 344

Editeur : Denoël

Traducteur : Gilles Goullet

Sortie prévue:  Le 4 septembre

 

 

 

 

Synopsis:

 

Un roman de science-fiction paranoïaque, haletant, dans la grande tradition du Village des damnés de John Wyndham.

Alors que l’Amérique se prépare à fêter les cent ans de l’Armistice de 1914, un siècle de paix mondiale, d’avancées sociales et de prospérité, Cassie n’arrive pas à dormir. Au milieu de la nuit, elle se lève et va regarder par la fenêtre. Elle remarque alors dans la rue un homme étrange qui l’observe longtemps, traverse la chaussée… et se fait écraser par un chauffard. L’état du cadavre confirme ses craintes : la victime n’est pas un homme mais un des simulacres de l’Hypercolonie, sans doute venu pour les tuer, son petit frère et elle. Encore traumatisée par l’assassinat de ses parents, victimes sept ans plus tôt des simulacres, Cassie n’a pas d’autre solution que fuir.
L’Hypercolonie est repartie en guerre contre tous ceux qui savent que la Terre de 2014 est un paradis truqué.

 

Mon avis :

 

J'ai eu la chance de découvrir ce livre en avant-première grâce au partenariat avec les éditions Denoël.

Le titre original du livre est "Burning Paradise", il est traduit de l'anglais (Canada) par Gilles Goullet.

Je tiens à dire que ce livre est une première pour moi. Je ne suis pas du tout branchée science-fiction. J'avais quelques aprioris mais le synopsis me plaisait bien donc je me suis laissée tenter.

Et j'ai bien fait car ce livre est un bijou. Le côté science-fiction est amené subtilement, j'ai vite oublié mes appréhensions. Les personnages sont attachants notamment cassie, Léo et Thomas.

L'auteur nous déroule deux histoires en simultané. La fuite de Cassie et la recherche de cette dernière par sa Tante Riss et son oncle Ethan. L'histoire se passe à notre époque mais dans un monde légèrement différent du nôtre. En effet tout autour de la terre se trouve la radiosphère qui permet les communications. Mais, cette dernière est vivante c'est ce que l'auteur nomme l'hypercolonie; Elle ne se contente pas de transmettre les informations mais elle les transforme afin de faire régner sur terre un simulacre de paix.

Mais l'hypercolonie n'est pas si pacifiste que ça. Cassie en sait quelque chose. Depuis la mort de ses parents, elle doit faire attention et suivre un protocole si elle détecte qu'un simulacre en a après elle.

L'histoire commence dès le début, on est entraîné dans un tourbillon d'actions. Impossible de lâcher ce livre. Il y a énormément d'action, de rebondissement. L'auteur nous dévoile le passé au fil des pages, ce qui ne casse pas le rythme. J'ai vraiment apprécié cette lecture qui sort de l'ordinaire.

Si la science-fiction est pour vous un mystère, pas de problème, faites comme moi, abordez-la au travers de ce livre, vous ne serez pas déçu.

Un grand MERCI aux éditions Denoël pour cette découverte.

 

Les derniers jours du paradis de Robert Charles Wilson

Publié dans sciences fictions

Commenter cet article