Il est de retour de Timur Vermes

Publié le par barbouille-bouquine.over-blog.com

Il est de retour de Timur Vermes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Editeur: Belfond

Traducteur: Pierre Deshusses

Nombre de pages: 390

Publication: Mai 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis:

 

Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n'est pas content : comment, plus personne ne fait le salut nazi ? L'Allemagne ne rayonne plus sur l'Europe ? Depuis quand tous ces Turcs ont-ils pignon sur rue ? Et, surtout, c'est une FEMME qui dirige le pays ?
Il est temps d'agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour cela, il lui faut une tribune. Ça tombe bien, une équipe de télé, par l'odeur du bon client alléchée, est toute prête à lui en fournir une.
La machine médiatique s'emballe, et bientôt le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise...
Hitler est ravi, qui n'en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste à porter l'estocade qui lui permettra d'achever enfin ce qu'il avait commencé...
 

Mon avis:

 

 

Voilà un livre dont j'ai énormément entendu parler.

La couverture est pour le moins intéressante, le titre du livre, symbolisant la moustache d'Hitler. En plus le synopsis est plein de promesse. Je me lance donc dans cette lecture avec enthousiasme.

Et là, passer les cent premières pages, mon ardeur s'égratigne peu à peu. C’est comme un soufflé raté. Le début était sympathique, la découverte du monde actuel et de sa jeunesse, par Hitler, était assez drôle. Cependant l'histoire s'essouffle assez vite et devient répétitive.

L'auteur fait d’Hitler un géni avec une incroyable capacité d'adaptation, il n'a jamais vu un ordinateur de sa vie et pourtant il s'y fait très vite.

D'autre part, j'imagine mal, à notre époque, que l'on puisse laisser, en Allemagne, un homme affublé de l'uniforme nazi déambuler tranquillement dans les rues (acteur ou pas).

Il me semble que l'apologie de crime de Guerre est aussi valable en Allemagne. Alors le faire passer pour un acteur m'a semblé facile.

Que les médias s'intéressent à lui ne m'a pas choqué. A l'heure actuelle la télévision ne voit plus que par l'audimat, peu importe si elle débite des programmes stupides, et peu importe les conséquences.

Même si l'histoire était bien sentie au départ, je ne suis pas arrivée au bout de cette lecture qui traîne en longueur.

Mais j'ai compris où l'auteur veux nous mener, sous couvert d'humour les médias vont remettre au sommet un monstre, à méditer tout de même.

Un bilan mitigé donc, si vous avez le courage lisez-le, rien que pour le message qu'il délivre.

Il faut rester vigilant, le mal reste tapis dans l'ombre, il attend le moment propice pour réapparaître

 

Il est de retour de Timur Vermes

Publié dans roman

Commenter cet article

barbouille-bouquine 09/09/2014 21:14

Je n'ai pas dit que c'était bof, juste que je n'adhère pas au style de l'auteur, et je le trouve un peu répétitif, mais ce n'est que mon ressenti. Tu as raison de vouloir te faire ta propre opinion. Peut-être que j'en attendais trop.

Clé 08/09/2014 09:31

La couverture de ce roman m'a tapé l'oeil. C'est osé de faire un livre avec ce personnage mais il faut aller de l'avant.
Cependant ce livre ne doit pas être bof, il aurait du être excellent. Je pense le lire pour m'en faire une idée.
Merci pour ton avis.