Le premier oublié de Cyril Massarotto

Publié le par barbouille-bouquine.over-blog.com

411LgytxKSL._SL500_AA300_.jpg 

 


Synopsis  

 


Depuis quelques mois déjà, Madeleine oublie. Oh, des petites choses, rien de bien inquiétant. Jusqu’ au jour où elle s’aperçoit qu'elle a oublié le nom de son mari. C'est Thomas, son fils, qui lui apprend que son époux est mort, il y a près d'un an.
Le diagnostic tombe : sa mère est atteinte d'Alzheimer.

 

Mon avis:

 

J'ai été très attirée par ce roman, car de par ma profession je côtoie des personnes atteintes de démence style Alzheimer.

Je me suis souvent demandé comment la maladie s'était immiscée dans leur vie.

Ce roman est à la fois enrichissant et touchant.

C'est un livre à double voix.

Cyril Massarotto nous pose le ressenti de Madeleine qui est touchée par la maladie et celui de son fils Thomas qui sera l'aidant.

Nous pouvons constater que les deux vont passer par les mêmes phases.

Le déni va laisser place à la colère, pour Thomas c'est la colère de ne plus être reconnu par sa mère (pourquoi lui et pas son frère?).

Pour Madeleine, c'est la colère face à cette maladie qui veut lui voler ses souvenirs, elle refuse d'être une coquille vide.

Puis vient la phase de l'acceptation, c'est durant cette période qu'elle va écrire ce qui est à mes yeux la plus belle preuve d'amour qu'elle pouvait donner à ses enfants. Je n'en dirai pas plus, à vous de le découvrir.

Ce roman montre aussi la difficulté d'être aidant familial.

Faut-il sacrifier sa vie pour celle qui vous a donné la vie?

Quand faut-il passer le relais?

Thomas nous raconte sa vie au côté de sa mère.

L'évolution de la maladie est très bien décrite, des petits oublis du départ à la perte des repères spatio-temporaux.

Pour l'entourage, la chose la plus dur à vivre reste l'oubli des proches.

Comment peut-on oublier ses enfants?

Puis vient la déambulation, et pour finir la régression, qui est très bien représentée  lorsque Madeleine mime la marelle.

C'est un deuil qu'il faut faire, madeleine au départ est consciente de sa maladie et de ce qui l'attend. C'est pour cela qu'elle veut en finir, mais jamais ses enfants n'accepteront cette éventualité.

 

 

Ce roman est un concentré d'émotion, on ne ressort pas indemne d'une telle

 lecture.

Notre regard face à cette maladie évolue aussi.

Je remercie les éditions XO et livraddict pour m'avoir fait découvrir l'écriture de Cyril Massarotto dont je lirai sans aucun doute d'autres livres.

 

Publié dans roman

Commenter cet article

barbouille-bouquine.over-blog.com 03/11/2012 23:59


Idem pour moi, c'est le premier livre de cet auteur que je lis, et j'ai beaucoup aimé le style d'écriture.

pom' 01/11/2012 11:41


j'ai bien aimé cette lecture, le sujet m'interessait, ceux qui connaissent l'auteur le trouve moins bon, je n'ai pas lu  les autres, donc pour moi, c'est une bonne lecture