Elle s'appelait Sarah

Publié le par barbouille-bouquine.over-blog.com

 

 

 

 

4rz5697r.jpg

 

Synopsis :

 


Paris, mai 2002. Julia Jarmond, journaliste pour un magazine américain, est chargée de couvrir la commémoration de la rafle du Vel' d'Hiv. Au cours de ses recherches, elle est confrontée au silence et à la honte qui entourent le sujet. Au fil des témoignages, elle découvre, avec horreur, le calvaire des familles juives raflées, et en particulier celui de Sarah. Contre l'avis des siens, Julia décide d'enquêter sur le destin de la fillette et de son frère. Soixante ans après, cela lui coûtera ce qu'elle a de plus cher. Paris, le 16 juillet 1942 : la rafle du Vel' d'Hiv'. La police française fait irruption dans un appartement du Marais. Le petit Michel, paniqué, se cache dans un placard, et sa grande sœur Sarah, dix ans, l'enferme et emporte la clé en lui promettant de revenir. Mais elle est arrêté et emmenée avec ses parents.

 


Mon avis :

 

Je viens de refermer ce livre, que dire …Beaucoup d’émotion.

L’histoire est forte et tragique, l’écriture est sobre mais efficace.

Les faits sont justes abominables.

L’histoire de Sarah nous prend aux tripes. Pas de temps mort dans l’écriture concernant les chapitres au sujet de Sarah. Ce livre est forcément dur, c’est une fillette de dix ans qui nous raconte la rafle, les camps … Elle nous livre ses interrogations et c’est cela qui nous retourne .un petit extrait : « Ces policiers n’avaient-ils pas de famille ? Pas d’enfants ? Comment pouvaient-ils les traiter de la sorte ?... ».

Le récit se déroule en deux temps :

D’un côté l’histoire de Sarah et de l’autre la quête de Julia.

Deux destins qui se retrouvent irrémédiablement liés par les évènements de juin 1942. Ce roman alterne donc les passages du présent au passé.

J’ai trouvé intéressant le fait que Julia soit américaine. Car elle porte un regard extérieur sur les évènements. Plus elle en apprend, plus elle est choquée. Après avoir clôturé son article sur la rafle du vél d’hiv’, son enquête continue à la hanter.

Qu’est-il arrivé à cette famille qui habitait l’appartement rue saint-onge ? Qu’est devenue Sarah ?

L’enquête prend une tournure beaucoup plus personnelle, surtout lorsqu’elle découvre l’implication de sa belle-famille.

Julia va évoluer au travers de son enquête, sa vie va changer. C’est en quelque sorte aussi une quête sur sa propre identité.

Pour conclure, c’est un roman très émouvant, joliment écrit.

Une écriture sobre et un style puissant à la  fois.

Au travers Sarah, nous redécouvrons un pan de notre histoire que nous avions volontairement mis de côté.

La honte sans doute, aucun français n’est fier de ce qui s’est passé !

Mais est-ce une raison pour ignorer les faits ? Doit-on faire comme si ces personnes n’avaient pas existées ?

La réponse est NON, bien sur.

Ce livre est un  rappel au devoir de mémoire, il devrait être étudié dans les collèges et les lycées.

Publié dans roman

Commenter cet article

barbouille-bouquine.over-blog.com 06/01/2012 20:12


j'ai aussi vu le film et l'atmosphère du roman est plutôt bien retranscrite.

la grotte des livres 24/06/2011 19:30



Ce roman m'a retournée quand je l'ai lu... il m'a tenue en haleine du début à la fin malgré certaines scènes horribles. J'ai découvert l'oeuvre de l'auteur par la suite, elle est remarquable.



strawberry 26/05/2011 18:29



Je l'ai dans ma PAL et dédicacée par l'auteur ^^



barbouille 25/05/2011 13:49



c'est un très bon livre, je ne peux que t'encourager à le lire



MyaRosa 20/05/2011 11:39



Il est dans ma PAL depuis longtemps, il faudrait vraiment que je l'en sorte. J'aime beaucoup Tatiana de Rosnay.